Avantages et inconvénients

Quels sont les avantages et les inconvénients d’un tel traitement ?
Ce traitement est utilisé depuis plus de 20ans. C’est le Docteur Sullivan, praticien australien, qui l’a proposé pour la première fois en 1981.

Depuis, de nombreux progrès technologiques ont permis d’améliorer le confort de traitement tant au niveau de la taille des appareils, qu’au niveau sonore. Une large gamme de masque est maintenant proposée pour permettre de trouver le masque le plus adapté possible au visage tout en minimisant les risques d’irritation.

Les avantages pour le patient sont prouvés par de nombreuses études et l’efficacité du traitement apparaît en général rapidement par la levée des symptômes : les ronflements disparaissent pour le bonheur de l’entourage, les épisodes de somnolence excessives s’estompent, l’attention est améliorée, les éveils nocturnes sont diminués, les céphalées matinales disparaissent. C’est la qualité de vie toute entière qui se voit améliorée.
De plus l’utilisation régulière de la PPC va également réduire le risque cardio-vasculaire et ainsi améliorer l’espérance de vie.

Ces améliorations sont le résultat d’un port régulier et le plus longtemps possible de la machine. Des études récentes ont montrées que la somnolence subjective était améliorée à partir de 4h d’observance quotidienne à la PPC, il en est de même pour la pression artérielle. Qu’à partir de 6h on améliorait la somnolence objective et la mémoire, et que la qualité de vie se voyait améliorée jusqu’à 7h d’observance quotidienne à la PPC.

Toutefois, le traitement par Pression Positive Continue présente aussi des inconvénients qui peuvent être pour la plupart contournés.
Le port d’un masque et la nécessité qu’il soit étanche peut être à l’origine d’irritations de la peau, voire de très rare cas d’allergies, au niveau des points d’appui. Ces problèmes pourront être améliorés par un changement de modèle de masque : il en existe de nombreux modèles (Masque nasal , Masque narinaire , Masque buccal , Masque naso-buccal , Masque narino-buccal ).

La respiration d’air frais à pression élevée pourra entraîner une sécheresse des muqueuses nasales et/ou buccales avec des sensations de nez bouché ou d’écoulement. Cette sécheresse pourra être améliorée par l’utilisation conjointe d’un humidificateur d’air associé à la machine.
Les gênes sonores sont désormais minimes, les machines récentes ayant un débit sonore de 25 à 35 décibels, alors que les bruits du ronflement peuvent atteindre 90 décibels.
La plus grande gêne reste la gêne psychologique (pour le patient et son entourage), d’acceptation d’un traitement à vie. On note, de ce fait, environ 15 à 20% d’arrêt de traitement.
Ce traitement n’étant qu’une correction, il est comparable au port de lunettes : l’arrêt du traitement entraînera un retour des apnées du sommeil et de ses symptômes associés.