Les différents types de diabète

Le diabète de type 1
Le diabète de type 1 touche environ 6% de la population diabétique et principalement une population relativement jeune.
Il se caractérise par une destruction auto-immune des cellules béta, productrices de l’insuline, provoquant une carence insulinique totale ou partielle et nécessitant de fait pour le patient une administration quotidienne de cette hormone. Les prédispositions génétiques constituent l’un des principaux facteurs de survenue de la maladie.

Le diabète de type 2
Précédemment appelé diabète non insulino-dépendant ou diabète de la maturité ; le diabète de type 2 touche environ 91% de la population diabétique. Il apparaît à un âge plus avancé, même s’il progresse aujourd’hui vers une population de plus en plus jeune.
Il est la conséquence d’une insulinorésistance (mauvaise utilisation de l’insuline) et/ou d’une insulinopénie (c’est-à-dire d’une carence en insuline).
Contrairement au diabète de type 1, le diabète de type 2 est le plus souvent asymptomatique. Un sujet atteint de ce type de diabète peut par conséquent vivre plusieurs années avec la maladie sans la ressentir. De ce fait, la maladie peut être diagnostiquée plusieurs années après son apparition, une fois les complications déjà présentes.

Le diabète gestationnel
Il se définit par une hyperglycémie diagnostiquée pour la première fois lors d’une grossesse et se retrouve dans 3 à 6 % des grossesses. Les conséquences peuvent être maternelles, fœtales, néonatales ou encore obstétricales. Ces risques doivent être pris en considération et le suivi assuré par une équipe de soignants spécialisés.

Facteurs de risque :

Il n’existe pas un seul facteur causal de la maladie mais plusieurs facteurs de risque :

- la génétique et l’hérédité : un facteur héréditaire est très souvent retrouvé (plusieurs membres de la famille ont du diabète). Par ailleurs, certaines populations sont particulièrement touchées par le DNID confirmant ainsi son origine génétique ;

- le surpoids et l’obésité : entre 60 et 90 % des patients ayant un DNID présentent un surpoids important ;

- la sédentarité ;

- certains médicaments.

Il est à noter que des causes précises de diabète peuvent parfois être retrouvées : atteintes inflammatoires du pancréas (alcool, maladies de surcharge ou de malnutrition…) opérations du pancréas, maladies du foie, dérèglements endocriniens… Dans ces cas, on parle de diabètes secondaires et non pas de DNID.
Tous ces facteurs de risque doivent motiver une surveillance accrue régulière : antécédents de diabète dans la famille, obésité, diabète pendant la grossesse, mères d’enfants de plus de 4 kilos à la naissance, prise de certains médicaments.

Sur la toile