Complications

L’enjeu actuel du diabète et de réussir à prévenir l’apparition de ses nombreuses complications, car un diabète mal géré nuit progressivement à tous les organes vitaux.

Complications aigues ou à court terme : complications dites métaboliques
- Hypoglycémie (taux de glucose trop bas dans le sang)
- Coma céto-acidosique (carence majeure en insuline)
- Coma hyperosmolaire (taux de glucose dans le sang trop élevé et déshydratation)

Ces complications dites aigües sont le fait de traitements mal adaptés, de contexte de maladies particulières associées, d’âge avancé, d’évènements brutaux (infection sévère, choc…).

Mais la caractéristique principale du diabète est d’avoir des conséquences néfastes à long terme (complications chroniques ou dégénératives) sur certains organes cibles.

Ces complications peuvent être d’ordre :

Cardiovasculaires, se caractérisant par une obstruction des vaisseaux provoquant :
- Infarctus du myocarde
- Accident vasculaire cérébral
- Vasculaires périphériques (artériopathie des membres inférieurs)

Le diabète est un facteur de risque cardio-vasculaire majeur :
- 50 % des diabétiques meurent par infarctus du myocarde ;
- un malade sur quatre en unité de soins intensifs de cardiologie est un diabétique ;
- le risque cardiovasculaire absolu du diabétique est considérable : 50 % de risque de présenter un événement cardio-vasculaire en 10 ans.

Il multiplie par :
- 2 le risque d’angor chez l’homme et par 4 chez la femme
- 2 le risque d’AVC (Accident Vasculaire Cérébral)
- 2 la Mortalité cardiovasculaire.

Rénales :
- Atteinte rénale se caractérisant par une altération de la capacité de filtration.

Oculaires :
- Atteinte de la rétine (rétinopathie) pouvant être responsable de cécité si elle n’est pas prise en charge. Elle nécessite un examen ophtalmologique annuel, même en l’absence de troubles visuels. Un traitement au laser peut être réalisé dès les premières lésions.
- Cataracte
- Glaucome

Le diabète est la première cause de cécité en France.

Neuropathiques :

- Atteinte des nerfs qui touche principalement les jambes et les pieds entraînant des douleurs, des crampes, une diminution de la sensibilité voire des troubles trophiques (mal perforant plantaire), faisant du diabète la première cause d’amputation des membres inférieurs en France.
- Elle peut également concerner les nerfs des organes comme l’estomac, les intestins, le cœur (accélération du rythme cardiaque) et entraîner des troubles de la digestion, du transit intestinal, diarrhée, …

Au moins 50 % de ces complications pourraient être évitées grâce à un diagnostic et à une prise en charge précoces du patient avec des structures et une organisation des soins plus adaptées.

Pourquoi un traitement précoce du diabète est-il nécessaire ?

Car lors du diagnostic :
> 10 à 20 % des patients ont une microalbuminurie
> 20 à 30 % des patients ont une rétinopathie diabétique
> 30 à 40 % des patients ont une hypertension artérielle
> 50 à 80 % des patients ont une dyslipidémie (Cholestérol, Triglycérides)
> 80 à 100 % des patients ont une dysfonction vasculaire
> et 60 % à 70% des patients ont un surpoids.

Sur la toile