Qu’est-ce que le SAS ?

Qu’est-ce que l’Apnée du Sommeil ?

Durant les dernières années, le Syndrome d’Apnée du Sommeil (SAS) est devenu une préoccupation médicale majeure.
Est-ce une nouvelle maladie ? Une mode ?
Partout on entend parler de cette « maladie du ronfleur » qui toucherait principalement les hommes de plus de 50 ans. Pourtant toutes les tranches d’âge sont concernées, de l’enfant à l’adulte, et aucun sexe n’est épargné. On considère que 5 à 15% de la population souffrirait de cette maladie, mais que seulement 10 à 15% de ces malades seraient traités.
Le Syndrome d’Apnée du Sommeil est donc une véritable pathologie chronique qui a longtemps été sous-estimée. Il est important d’en connaître les manifestations et les mécanismes pour ne pas passer à côté.

C’est en 1972, que le Professeur Christian Guilleminault a décrit pour la première fois la maladie appelée Syndrome d’Apnées du Sommeil.Ce syndrome porte bien son nom puisqu’il correspond à une succession d’arrêts respiratoires durant le sommeil.
Ces arrêts sont pour la plupart dus à une fermeture mécanique des voies aériennes supérieures (VAS) au niveau du pharynx (voile du palais et arrière de la langue) créant ainsi une obstruction et empêchant l’air inspiré d’atteindre les poumons.
C’est ce qu’on appelle plus précisément le Syndrome d’Apnée Obstructives du Sommeil (SAOS).

Respiration Normale

Apnée du Sommeil Hypopnée


Quand le passage de l’air est diminué, l’effort respiratoire devient plus important et peut alors être la conséquence de ronflements.
Lorsque le débit d’air est diminué de 50%, on parle d’hypopnée.
Lorsque le passage de l’air est impossible du fait de l’obstruction des Voies aériennes supérieures (VAS), on parlera alors d’Apnée Obstructives du Sommeil.

Ces pauses respiratoires se terminent par une reprise de la respiration brutale qui est souvent bruyante, accompagné d’un bref éveil non ressenti par la personne mais altérant nettement sa structure de sommeil : on qualifiera alors le sommeil de fragmenté.

Sur la toile