Traitements

Les objectifs du traitement d’un diabète, quel qu’il soit, sont avant tout :
- de rétablir un équilibre glycémique (éducation thérapeutique, traitement médicamenteux, autosurveillance glycémique) ;
- de réduire les facteurs de risques associés à la maladie (mesures hygiéno-diététiques, lutte contre la sédentarité et développement de l’activité physique individuelle, tabagisme…) ;
- de réduire le risque de complications (examens podologiques, ophtalmologiques, biologie…) ;
- et d’agir contre les infections.

Dans le cas d’un diabète de type 1, le recours à l’administration d’insuline est absolument indispensable pour le patient.
Le traitement insulinique peut se faire par injections à l’aide de stylos, de pompes à insuline portables ou encore de pompes implantées. Le schéma thérapeutique visant à reproduire la sécrétion physiologique de l’insuline, doit être adapté en fonction de chaque individu pour aboutir à une insulinothérapie fonctionnelle personnalisée.

Dans le cas du diabète de type 2, le traitement repose prioritairement sur des mesures hygiéno-diététiques (alimentation équilibrée et pratique d’une activité physique régulière). Si ces deux éléments sont insuffisants, il faudra ajouter un traitement anti-diabétique oral. Le traitement à l’insuline peut s’avérer nécessaire, si les glycémies restent néanmoins élevées.

Contrairement aux idées reçues, le type de traitement et en particulier le recours aux injections d’insuline ne définit pas le type de diabète.


L’objectif d’un bon équilibre glycémique est d’obtenir des glycémies normales avant et après repas. La qualité de cet équilibre peut être appréciée en fonction de l’HbA1c. Cette dernière doit être inférieure à 7% dans le cas d’un DT1 et à 6.5% dans le cas d’un DT2, et ce afin de prévenir la survenue de complications chroniques (selon les recommandations émises par la SFD, Société Francophone de Diabètologie).

Sur la toile